Uncategorized

Ecoute telephonique guillaume soro et bassole

Tout le mystère qui enveloppe ce '' téléphone gate '' pourrait ainsi être levé, afin de situer l'opinion sur ce qui s'est réellement passé.

Le sort de Soro et Bassolé serait alors connu. En attendant, l'affaire fait des vagues qui ne manquent pas de secouer fortement l'axe Abidjan-Ouaga en cette fin d'année Retentissante tant par la qualité des personnes impliquées, que par la gravité des sujets abordés, la supposée conversation téléphonique entre le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, et l'ex-ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, n'en finit pas de faire couler beaucoup d'encre et de salive.

Nos articles sur : Ecoute téléphonique de Guillaume Soro et Djibrill Bassolé

C'est que dans cette affaire, l'implication formelle des deux personnalités dans le coup d'Etat manqué contre la transition burkinabé, n'est pas encore établie avec certitude. Des doutes subsistent et des suppositions ont cours, en dehors du fait qu'il a bel et bien existé un échange téléphonique entre Soro et Bassolé.

Quel en est le contenu réel? Tout le mystère réside ici. Les deux personnalités nient fortement avoir tenu les propos '' très graves ''qui leur ont été prêtés. A l'heure de l'authentification de la bande enregistrée, chacun des protagonistes s'accroche à tout ce qu'il peut pour sortir indemne de ce bourbier. Pour Soro Guillaume, les soutiens ne manquent pas.

Ecoute telephonique diendere soro

Chacun y va de son analyse de la situation pour tenter de sauver le président de l'Assemblée nationale ivoirienne. La dernière en date reste celle d'un parlementaire de la République démocratique du Congo Rdc. Au delà de cette solidarité de corps, Guillaume Soro peut compter sur le soutien de mouvements comme le Réseau des amis de Côte d'Ivoire Raci , les '' Grins '' espaces d'échanges entre les jeunes et de certains leaders d'opinions.

Mais ces voix sont-elles vraiment audibles dans cette affaire Soro-Bassolé?

Republier ce contenu

Au-delà de la symbolique, ces soutiens peuvent-ils raisonnablement '' sauver '' Soro dans une affaire qui concerne en haut lieu les Etats de Côte d'Ivoire et du Burkina Faso? Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.

GUILLAUME SORO CONSEILLE LA SORCELLERIE AU GÉNÉRAL DIENDÉRÉ POUR RÉUSSIR LE COUP D’ÉTAT

Voici ceux qui vont décider du sort de Soro et Bassolé. Le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, empêtré dans ce '' téléphone gate '' entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso, manoeuvre par tous les moyens pour se sortir d'affaire.

EXCLUSIF : SORO Guillaume avoue ses crimes dans une bande audio fuitée par les services secrets

Merci de confirmer les informations ci-dessous avant de vous connecter Se connecter. Des individus sans moralité. Selon l'accusation, cette écoute a capté une conversation téléphonique entre Guillaume Soro et le général Djibrill Bassolé, l'un des principaux accusés du procès. La défense de M.

"La fin c'est l'humiliation et la prison'"(Djibrill Bassolé)

Bassolé réfute la véracité de cette écoute, qui est l'une des pièces maitresses du procès du coup d'Etat manqué du 16 septembre , qui a fait 14 morts et blessés. Guillaume Soro a "reconnu personnellement le contenu des écoutes" en "me faisant des aveux" à Paris en octobre , en marge d'une rencontre des parlements francophones, a déclaré à la barre Chérif Sy. Lors de la tentative de coup d'Etat, M.

Sy avait lancé un appel à la résistance sur les ondes d'une radio pirate, s'attirant les foudres des putschistes. Les putschistes "avaient arrêté le président de la transition et le Premier ministre. De facto j'assumais les fonctions de président du Faso", a-t-il expliqué, affirmant avoir motivé par son appel le mouvement des jeunes officiers venus de l'intérieur du pays pour mettre fin au putsch.

Un régime de transition avait été mis en place au Burkina Faso après la chute du président Blaise Compaoré, chassé par une insurrection populaire fin , après 27 ans au pouvoir. Le général Bassolé, ancien chef de la diplomatie de Blaise Compaoré, est accusé de "trahison, complicité d'attentat à la sûreté de l'État, meurtres" lors du putsch.

Il est poursuivi sur la base de cette écoute. Ses avocats ainsi que Guillaume Soro ont toujours qualifié cette conversation largement diffusée dans les médias de "montage".